Comprendre la toxicité de l’oxygène

Écrit par un membre de DAN

Il est rare d’être sur un bateau de plongée sans voir quelqu’un plonger à l’air enrichi, et vu la popularité du cours PADI Enriched Air Diver, ce n’est pas trop étonnant. L’air enrichi offre des temps de fond plus longs et des intervalles de surface plus courts, mais il s’accompagne également de considérations supplémentaires et de risques potentiels, tels que la toxicité de l’oxygène.

Continuer la lecture de « Comprendre la toxicité de l’oxygène »

Conseils en supervision de la part de l’équipe de gestion de la qualité

Parmi la gamme de cours/programmes PADI, le guide Standards généraux et procédures PADI définit les conditions requises de supervision applicables à tous les cours/programmes ; c’est ensuite, le guide de l’instructeur individuel des cours/programmes qui expliquent toutes les conditions requises supplémentaires et spécifiques.

Continuer la lecture de « Conseils en supervision de la part de l’équipe de gestion de la qualité »

The Undersea Journal, deuxième trimestre 2019 – Maintenant disponible

Chaque trimestre, The Undersea Journal contient une quantité d’histoires et d’articles qui vous permettent de rester informé et inspiré en tant que Professionnel PADI.

Dans l’édition du deuxième trimestre 2019, on trouve des articles, tels que : Combattre la pensée de groupe, Créer une culture de bienvenue centrée sur votre commerce de plongée, Honorer les Membres PADI de longue date pour leurs années de services dévoués, L’importance des plongées Dive Against Debris, et bien d’autres thèmes encore.

Vous avez le choix entre plusieurs options de lecture en ligne pour accéder à cette publication :

Si vous avez choisi la version imprimée, elle continuera à être livrée à votre adresse postale.

Si vous avez des questions, veuillez contacter customerservices.emea@padi.com

Premiers secours en cas de brûlure

Écrit par un membre de DAN

Une brûlure grave – même un coup de soleil – peut mettre fin rapidement à une excursion de plongée passionnante. Vous pouvez prendre des mesures pour réduire les risques de brûlures, mais vous ne pouvez pas toujours les prévenir. Sur un bateau de plongée plein, il peut y avoir un contact accidentel avec un compresseur ou un réchaud ou une personne qui passe trop de temps au soleil à la mi-journée.

Savoir comment traiter les blessures et maintenir le confort des plongeurs peut faire la différence entre un hoquet mineur et des vacances ruinées. Mettez à jour vos compétences en premiers soins en cas de brûlures et gardez vos clients enthousiastes lors de votre prochain voyage.

Types de brûlures

Les brûlures surviennent lorsque les tissus sont soumis à plus d’intensité de chaleur qu’ils ne peuvent en supporter. Cette intensité de chaleur peut provenir de produits chimiques, de chaleur, de radiations ou d’électricité.

  • Les brûlures chimiques, par exemple, se produisent lorsqu’un produit chimique caustique entre en contact avec la peau. Si le produit chimique est sec, aidez la victime à s’en débarrasser et consultez la fiche de données de sécurité (FDS), qui se trouve souvent au dos du conteneur du produit. Sinon, rincer abondamment à l’eau sauf indication contraire de la FDS.
  • Les brûlures thermiques résultant du contact avec des chauffages, de l’eau chaude ou le feu, sont plus courantes dans les scénarios de plongée, mais elles sont mêmes minimes comparés au nombre de brûlures dues aux rayonnements expérimentés par les plongeurs.
  • Les coups de soleil sont les brûlures les plus courantes chez les plongeurs. Elles résultent des émissions de radiations du soleil plutôt que de la chaleur et représentent la plus grande source de brûlures pour les amateurs d’activité en plein air de toutes sortes.

 

Premiers secours

Après avoir retiré en toute sécurité la source d’une brûlure (substance chimique caustique, peau non protégée sous un soleil brûlant, courant électrique ou source de chaleur importante), la première étape consiste à évaluer les voies respiratoires, la respiration et la circulation du plongeur blessé. À moins d’une urgence médicale que cette évaluation révèle, l’étape suivante consiste à asperger la brûlure avec de l’eau fraîche (douce ou salée) pendant au moins 15 à 30 minutes.

Il peut être difficile de refroidir les tissus plus profonds après une brûlure, et passer beaucoup de temps à asperger la zone avec de l’eau peut prévenir d’autres blessures. Les vêtements, bottes ou chaussures, ainsi que les bijoux ou accessoires situés dans la zone de la brûlure doivent être retirés tout en aspergeant la blessure.

Évaluation de la blessure

Une fois qu’une brûlure a été refroidie, commencez l’évaluation de la plaie et le pansement. Les brûlures sont généralement classées comme superficielles, d’épaisseur partielle ou de pleine épaisseur.

  • Les brûlures superficielles peuvent être identifiées par une rougeur, une chaleur et un gonflement mineur autour de l’endroit de la brûlure.
  • Les brûlures d’épaisseur partielle touchent des couches plus profondes de tissus et présentent souvent des vésicules et des douleurs intenses.
  • Les brûlures de pleine épaisseur sont les plus graves et touchent toutes les couches de la peau, détruisant les nerfs et les tissus adipeux. Les brûlures de pleine épaisseur peuvent apparaître soit noires et carbonisées, soit blanches ou brunâtres et sont parfois décrites comme indolores en raison des dommages des lésions nerveuses causées par la brûlure, mais sont presque toujours entourées de zones de brûlures d’épaisseur partielle qui provoquent une douleur intense.

Vous pouvez traiter une brûlure superficielle en la lavant doucement avec de l’eau propre et savonneuse, en la rinçant soigneusement et en la séchant bien. Les plaies peuvent être nettoyées un peu, mais évitez de percer les cloques intactes. Veillez à ne pas irriter davantage la plaie avant de mettre un pansement non adhérent et une pommade antibiotique. Changer les pansements tous les jours.

Les petites brûlures d’épaisseur partielle peuvent être traitées de la même manière, mais toute brûlure substantielle d’épaisseur partielle ou de pleine épaisseur doit être évaluée et traitée par un médecin. Ces brûlures peuvent être difficiles à gérer sur le terrain et présentent un risque important de perte de liquide et d’infection. Dans le cas de brûlures d’épaisseur partielle couvrant plus de 15% du corps d’une personne ou d’une brûlure de pleine épaisseur, une évacuation immédiate vers des soins médicaux de pointe peut être indiquée.

Pour plus d’informations sur le traitement des brûlures et autres blessures, visitez le site  DAN.org/Health.

Des problèmes plein les oreilles

Écrit par un membre de DAN

Les blessures aux oreilles constituent la grande majorité des plaintes médicales des plongeurs. Cela a du sens parce que nous mettons nos oreilles à travers beaucoup de stress pendant une plongée, et cela s’applique tout particulièrement aux professionnels qui plongent et qui font des remontées et des descentes toute la journée.

Dans le premier mètre / 3 pieds de descente, vos oreilles subissent une pression supérieure de 10% à celle de la surface. À deux mètres / six pieds, ce pourcentage double, et à quatre mètres / 10 pieds, la pression est suffisante pour une rupture des tympans, rompre les vaisseaux sanguins et apporter du liquide dans les oreilles internes. Malgré cela, de nombreux plongeurs égalisent leurs oreilles après coup ou oublient d’égaliser en essayant de suivre le rythme des autres plongeurs tout en descendant.

Les blessures aux oreilles peuvent survenir rapidement et sans préavis. Toutefois, en établissant fermement l’importance d’équilibrage tôt et souvent au cours de la formation, vous pouvez aider vos élèves plongeurs à éviter les problèmes. Passons en revue les blessures aux oreilles les plus courantes afin que vous puissiez donner à vos étudiants un “plein les oreilles” de bonnes informations.

Tympan perforé

Une rupture de la membrane tympanique est généralement le résultat d’un défaut d’égalisation de l’oreille moyenne ou d’une manœuvre de Valsalva trop énergique. La condition présente souvent des douleurs, bien que la rupture puisse soulager la sensation de pression sur l’oreille. Des vertiges peuvent suivre. La plupart des perforations guérissent spontanément en quelques semaines, bien que certains cas nécessitent une intervention chirurgicale. Des facteurs tels que la congestion, une formation insuffisante et des descentes rapides peuvent augmenter le risque de perforation du tympan du plongeur.

Barotraumatisme intra-auriculaire

Comme une perforation du tympan, un barotraumatisme de l’oreille interne peut être causé par un défaut d’égalisation ou par une manœuvre de Valsalva inopportunément forte. Un différentiel important entre la pression externe et la pression dans l’oreille moyenne peut provoquer un renflement vers l’extérieur de la fenêtre arrondie de l’oreille, ce qui peut provoquer des lésions de l’oreille interne sans rupture. En cas de rupture de la fenêtre ronde, la perte de liquide dans l’oreille interne peut endommager les organes de l’audition et de l’équilibre et nécessiter une intervention chirurgicale. Les plongeurs atteints de barotraumatismes de l’oreille interne souffrent souvent de vertiges sévères, d’une perte auditive, d’acouphènes, d’une sensation de plénitude dans leur oreille et de mouvements oculaires involontaires appelés nystagmus.

Barotraumatisme de l’oreille moyenne

Un barotraumatisme de l’oreille moyenne est une condition dans laquelle la pression dans la cavité tympanique (l’espace rempli d’air dans l’oreille moyenne) est considérablement plus basse que la pression à l’extérieur de l’oreille, ce qui crée un vide relatif qui fait gonfler le tympan vers l’intérieur, le tissu de l’oreille à gonfler, et le liquide et le sang des vaisseaux rompus à aller dans la cavité tympanique. Cela peut être dû à un défaut d’égalisation ou à une obstruction des trompes d’Eustache lors de la descente. Les plongeurs atteints de barotraumatisme de l’oreille moyenne vont généralement signaler un inconfort initial pouvant s’intensifier pour devenir une douleur intense et une sensation d’oreille bouchée ou obstruée.

Baroparésie faciale

La baroparésie faciale est la paralysie réversible du nerf facial due à une augmentation de la pression dans l’oreille moyenne, ce qui peut empêcher la circulation vers un nerf facial situé près de l’oreille. Cela peut se produire en vol ou en plongée, et les symptômes comprennent généralement des engourdissements, des picotements, une faiblesse et une paralysie du visage. Un affaissement du visage peut parfois être vu et causer des inquiétudes, mais la baroparésie faciale se résorbe souvent spontanément. Les plongeurs présentant des symptômes de baroparésie faciale doivent consulter un médecin afin d’exclure toutes autres conditions graves.

 

Mises à jour sur la Formation d’Instructeurs 2019

Nous avons le plaisir de vous inviter à nous rejoindre à l’une des Mises à jour sur la Formation d’Instructeurs, qui se dérouleront dans le territoire EMEA au cours de l’année 2019. Ces évènements couvriront le curriculum révisé de l’IDC, prévu d’être lancé plus tard dans l’année.

Ces évènements en live vous donneront l’opportunité d’être entièrement mis à jour sur les derniers changements de standards dans la révision de l’IDC (Instructor Development Course), et vous donneront un plus large aperçu des passionnants développements de PADI prévus pour 2019 et au-delà. En tant que Directeur de cours PADI, la participation à l’un de ces événements vous apportera un crédit pour la mise à jour Formation de l’Instructeur 2020, qui comprendra des informations essentielles sur le programme révisé qui devrait être lancé plus tard en 2019. Les places à ces évènements sont limitées et tous les IDC Staff Instructors, Master Instructors et Course Directors sont les bienvenus pour y participer. La participation à ce programme permettra de satisfaire aux conditions requises pour être Course Director en statut Actif et également d’obtenir un crédit de séminaire pour les candidatures Master Instructor et CDTC.

Cette Mise à jour couvrira les thèmes suivants :

  1. Ce qui est nouveau – Standards et Curriculum
  2. Supports pédagogiques révisés eLearning et produits numériques
  3. Changements dans l’évaluation du développement des connaissances
  4. Changements dans l’évaluation en milieu protégé et en milieu naturel

 Les dates et les lieux sont indiqués ci-dessous

DateLieuPrix (+TVA lorsque applicable)
3 mars 2019Dubaï, EAU157 £
21 mars 2019Sliema, Malte176 Euros
22 mars 2019Madrid, Espagne176 Euros
30 mars 2019Lisbonne, Portugal176 Euros
22 avril 2019Hurghada, Égypte157 £
24 avril 2019Dahab, Égypte157 £
28 avril 2019Santa Margharita, Italie176 Euros
29 avril 2019Copenhague, Danemark176 Euros
18 mai 2019Amsterdam, Pays-Bas176 Euros
22 mai 2019Paphos, Chypre176 Euros
30 mai 2019Lanzarote, îles Canaries176 Euros
30 September 2019Moscou, Russie157 £

Inscrivez-vous en remplissant ce formulaire d’inscription et en le renvoyant à id.emea@padi.com. N’oubliez pas d’indiquer votre numéro de téléphone afin que nous puissions vous appeler pour obtenir les données de paiement au téléphone.

Vous ne pouvez pas vous libérer à ces dates ? Ne vous inquiétez pas – une mise en jour en ligne sera également disponible en cours d’année 2019 !

** Vous n’êtes pas IDC staff Instructor ? Contactez le Département de formation afin de découvrir comment le devenir.

Webinaires Training Bulletin Live 1er trimestre 2019

Veuillez trouver ci-dessous les dates de la prochaine série de Webinaires Training Bulletin Live:

Comme toujours, nous aborderons les derniers changements de standards, qui vous donneront des informations de base sur les mises à jour et des explications sur la manière de les intégrer dans vos cours. Nous reverrons également les nouveaux produits et nous vous apporterons une assistance commerciale et promotionnelle.

Allemand04/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/8373485129000840963
Anglais05/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/7655798703495079938
Français06/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/2086508426150257153
Néerlandais07/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/7720034371787905027
Grec11/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/330889622980117762
Polonais12/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/4044895865516850947
Portuguais13/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/6331410561089540610
Scandinave14/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/7080753024490919171
Italien15/02/2019https://register.gotowebinar.com/register/7537944252772899330
Arabe19/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/4896679828545072897
Espanol 19/02/2019https://register.gotowebinar.com/register/6384882010973893377
Turc20/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/7889411940892748290
Russe21/02/2019https://attendee.gotowebinar.com/register/1271617479578303746

Au cas où vous auriez des questions concernant le webinaire, n’hésitez pas à envoyer un e-mail à training.emea@padi.com. Nous avons hâte de discuter avec vous pendant le webinaire.

Penser comme un plongeur lors d’une plongée sur épave

Les cours PADI® Open Water Diver et Advanced Open Water Diver fournissent une base solide pour enseigner aux plongeurs à réfléchir à des scénarios de plongée pour prendre de bonnes décisions. En guidant les plongeurs à tous les niveaux, vous pouvez vous appuyer sur cette idée en leur fournissant des scénarios de plongée pertinents pour le cours que vous enseignez et en leur proposant des questions qui les aident à penser comme un plongeur lorsqu’ils évaluent le scénario et partagent leurs décisions avec vous. Cela vous aide à évaluer votre compréhension et la manière dont ils appliquent ce qu’ils apprennent. C’est un excellent moyen d’enseigner des décisions réfléchies et délibérées. Dans cet exemple, le scénario préconise de faire preuve de discernement lorsqu’il s’agit de pénétrer une épave dans la spécialité PADI Wreck Diver.

Pénétrer dans une épave

Lorsqu’un plongeur veut pénétrer une épave, l’objectif principal de la prise de décision doit toujours être d’avoir une sortie sûre. Cela signifie pouvoir trouver un moyen de sortir et pouvoir faire face à toute situation d’urgence pouvant survenir dans cet environnement qui n’a pas d’accès direct à la surface. Les méthodes d’entrée dans les épaves incluent deux classifications : les traversées et les pénétrations.

  • Voies d’accès / Passages – Dans un passage, le plongeur entre par une ouverture et sort par une autre. Lors d’un passage basique, le plongeur sera toujours en mesure de voir les deux points de sortie sous l’eau en utilisant la lumière naturelle. Le parcours entre eux sera libre d’obstacles importants, d’enchevêtrements ou de limon. La distance entre un point de sortie et la surface ne doit pas dépasser 40 mètres pour les plongeurs Advanced Open Water et plus, et dans les autres cas, la distance doit correspondre à la profondeur pour laquelle le plongeur est qualifié.
  • Pénétrations – Lors d’une pénétration, le plongeur pénètre dans l’épave à plus de quelques mètres / pieds dans l’intention de retourner au point d’entrée, soit parce qu’il n’y a pas d’autre sortie, soit parce que le plongeur n’est pas sûr qu’il en existe un autre. Le plongeur peut aller au-delà du point où l’entrée est toujours clairement visible et doit placer un bout de pénétration pour assurer un retour sûr à la sortie. Le parcours doit être bien éclairé et exempt d’obstacles, d’enchevêtrements ou de limon. Comme pour les traversées, la distance entre la sortie et la surface ne doit pas dépasser 40 mètres.

Utiliser son jugement

Soit la situation appelle à un bon jugement raisonnable. Les réponses aux questions suivantes peuvent aider un plongeur à prendre une décision appropriée :

  • Les sorties sont-elles assez grandes pour permettre à mon binôme et à moi de nager côte à côte ?
  • Combien de lumière y a-t-il ? Y a-t-il assez pour que je puisse toujours voir la lumière de la sortie ?
  • Y a-t-il quelque chose d’assez gros qui peut constituer un obstacle dangereux ?
  • Y a-t-il beaucoup de limon qui pourrait gêner ma vision au point de ne pas trouver la sortie ?
  • Pour la distance maximale prévue, la sortie la plus proche est-elle suffisamment proche pour me permettre de quitter l’épave et avec suffisamment de temps pour faire face à une situation d’urgence ?

La décision devrait également tenir compte de l’expérience, de la formation, des compétences et de l’équipement du plongeur. Deux plongeurs différents regardant la même épave peuvent prendre deux décisions totalement différentes mais appropriées. Par exemple, les plongeurs peu expérimentés en épave qui pénètrent dans un environnement limoneux peuvent masquer la visibilité et créer un danger potentiel. Un plongeur formé aux techniques de palmages dans un environnement limoneux peut ne pas avoir de problème significatif. Un plongeur doté d’une excellente flottabilité et d’une excellente position dans l’eau peut éviter les obstacles qui pourraient mettre au défi un plongeur moins expérimenté.

Un bon jugement peut également permettre aux plongeurs plus expérimentés et mieux entraînés d’aller au-delà de certaines des directives de pénétration. Un plongeur ayant reçu une formation technique, telle qu’une formation en grotte comprenant l’utilisation efficace de lumières adaptées, sera capable de travailler dans des zones sans lumière du jour.

Lors de l’enseignement du cours PADI Wreck Diver, indiquez à vos plongeurs comment penser comme un plongeur et prendre les bonnes décisions concernant la pénétration des épaves en fonction des circonstances spécifiques de chaque épave, de leur formation et de leur expérience. Appliquez la meilleure prise de décision dans tous les cours, en fonction du niveau, de l’environnement et du sujet du cours.

Reportez-vous au Guide de l’instructeur PADI Wreck Diver (produit 70232) pour en savoir plus sur ce cours de plongée spécialisé.

Une version de cet article a paru à l’origine dans l’édition du 3e trimestre 2018 de The Undersea Journal®.

Notre Fondation Inébranlable

Au milieu de tout ce que l’organisation PADI® fait dans un monde en mutation rapide, nous devons toujours construire sur la fondation pour tout ce que la famille PADI fait. C’est ce que John Cronin et Ralph Erickson ont établi pour la première fois lorsqu’ils ont créé PADI en 1966, c’est notre fondation aujourd’hui et elle nous transportera dans l’avenir. Cette fondation est bien sûr l’éducation : la formation des plongeurs. Ce que nous enseignons et la manière dont nous enseignons ont, vont et devront continuer à changer. Mais, ce que nous enseignons ne partira jamais. C’est impossible, car ce n’est pas ce que nous faisons, mais qui nous sommes.

La formation est la base de la fondation PADI, mais le cœur de celle-ci n’est pas le PADI System, l’apprentissage en ligne, les fiches aide-mémoire de l’instructeur, etc. Ce sont des outils modernes puissants, mais en 1966, plusieurs années avant tout cela, vous pouviez suivre des cours PADI et obtenir des certifications PADI car notre fondation basée sur la formation était déjà là, confiée là où elle se trouve aujourd’hui – dans vos mains et ceux de vos collègues PADI Instructors, Assistants Instructors et Divemasters. Sans vous, le PADI System – le meilleur système d’éducation en plongée de très loin – ne peut pas faire ce qu’il fait si bien, de la même manière qu’un piano Steinway ne peut pas ressembler à un Steinway sans un maître l’utilisant.

Malgré toutes les innovations en matière de technologie pédagogique, telles que la montée de l’intelligence artificielle et les systèmes dynamiques d’apprentissage en ligne, les enseignants pèsent toujours sur la meilleure éducation. Les innovations sont importantes pour maintenir la formation PADI pertinente dans la dynamique d’aujourd’hui, personnalisé en ligne, mais vous avez toujours besoin d’excellents instructeurs. Comme l’explique l’auteur américain William Arthur Ward : « Le professeur médiocre raconte. Le bon professeur explique. L’enseignant supérieur démontre. Le grand professeur inspire. “

Cela décrit la famille PADI – plus de 130 000 personnes qui inspirent les autres à apprendre, à plonger et à être attentionné. Ensemble, nous motivons les plongeurs à relever de nouveaux défis, à vivre des aventures sous-marines, à guérir et à aider les autres à la plongée et à protéger notre monde fragile. Les PADI Course Directors façonnent l’avenir en transmettant notre sagesse collective à une génération montante de leaders en plongée, qui à leur tour incitera les plongeurs à faire des choses que nous n’avions même pas imaginées. Tout ce que l’organisation mondiale PADI fait aujourd’hui trouve ses racines dans la formation, et cette formation a ses racines dans vous, moi et le reste de la famille PADI.

Aristote a dit, il y a environ 2 300 ans, “Éduquer l’esprit sans éduquer le cœur, ce n’est pas du tout une éducation”, et cela n’a pas changé : la famille PADI n’enseigne pas “la plongée” ; nous éduquons le cœur et transformons des vies. C’est ce qui rend la base de formation de PADI solide.

Bonne chance, bon enseignement et bonne plongée,

Drew Richardson Ed.D.
PADI Président et CEO

Cet article a paru à l’origine dans l’édition du 4ème trimestre de The Undersea Journal.

De PADI Divemaster à PADI Open Water Scuba Instructor – Manu Bustelo nous raconte son aventure à travers le monde.

Manu Bustelo, PADI AmbassaDiver, nous parle de ses voyages, des étapes qu’il a dû franchir pour devenir PADI Open Water Scuba Instructor et de comment il inspire les autre à devenir des défenseurs de l’océan.

  • Vous avez eu un été plutôt occupé Manu ! Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce que vous avez fait ?

J’ai passé plus de 40 jours à voyager avec quatre véhicules électriques de Londres à Nordkapp. Nous avons parcouru une distance de 9 000 km, ce qui montre que les véhicules électriques peuvent se rendre dans des régions isolées d’Europe sans aucune émission d’échappement. Nous avons nommé le projet « Charge to the circle ». Avant notre départ, nous avons également eu l’occasion de prendre part au nettoyage du port de Bristol, au Royaume-Uni, organisé par Project Aware et PADI.

  • Cela ressemble à un grand défi ! Juste après que vous avez fait votre IDC, pourriez-vous nous en dire plus sur votre parcours pour devenir un instructeur PADI ?

J’ai été très occupé cette année, mais je n’ai jamais oublié la chose la plus importante : devenir PADI Instructeur. Pendant plus de 10 ans, j’ai voyagé en tant que PADI Divemaster dans le monde entier pour faire de la plongée sous-marine dans autant de destinations que possible. Ma passion pour la plongée a grandi au fil des ans. Je commençais à ressentir le besoin de partager ma passion avec les autres. Je me suis donc inscrit au programme de formation des instructeurs PADI (IDC) et cela semblait être la bonne chose à faire.

Il ne me restait que quelques jours entre mon retour de Norvège et la date prévue pour mon arrivée à Murcie pour commencer ma formation IDC avec BALKYSUB. Avant notre voyage « Charge to the Circle », j’ai passé un mois entier à faire de la plongée à Ibiza, durant les quatre derniers mois j’ai simplement passé quelques jours chez moi à Andorre.

  • Quel conseil donneriez-vous à ceux qui souhaitent devenir un professionnel PADI ?

Devenir instructeur est quelque chose que je recommande à tous les plongeurs qui aiment le monde sous-marin. Que vous souhaitiez apprendre à plonger, posséder votre propre centre de plongée ou simplement encourager davantage de personnes à pratiquer la plongée, vous aurez besoin d’être un instructeur. Je pense que le formidable avantage me permet déjà de comprendre profondément comment enseigner aux gens comment plonger. Les structures pédagogiques sont toujours intéressantes pour améliorer la façon dont vous pouvez partager votre passion avec d’autres personnes.

  • Comment êtes-vous devenu intéressé par la conservation des océans ?

J’ai eu la chance de faire beaucoup d’alpinisme et de VTT dans les Andes, les Alpes et les Pyrénées au cours de mes études secondaires et de ma carrière universitaire. À l’époque, j’ai eu l’impression que j’avais fait et vu beaucoup de choses au milieu de ma vingtaine. Ce n’est que lorsque j’ai découvert la plongée que j’ai réinitialisé le bouton ‘aventure’. Si notre planète est composée à 70% d’eau, il y a beaucoup plus à voir sous l’eau que tout ce que j’ai vu jusque-là. Mais c’est là le point crucial : sans l’eau, la vie sur notre planète n’existerait pas telle que nous la connaissons. Les écosystèmes les plus anciens et les plus complexes sont sous l’eau.

  • Pourquoi pensez-vous qu’il est important de sensibiliser davantage à la conservation des océans ?

Je crois que la curiosité est une partie essentielle de l’être humain. La curiosité nous conduit à explorer des territoires inconnus. Il est crucial d’aimer ce que nous voyons, car nos océans sont à la fois vastes et fragiles. Les taux actuels de pollution par les plastiques, d’acidification des océans en raison des émissions de CO2 et de la surpêche endommagent nos océans plus que nous n’aurions pu l’imaginer. Les plongeurs sont une intendance de l’océan parce que nous apprenons à aimer ce que nous voyons.

La nature ne nous a pas donné de branchies. Offrez-vous une passion et apprenez à plonger. Si vous avez besoin d’un instructeur de plongée, vous pouvez maintenant compter sur moi.